GESTALT  -  BINI

L'art peut sauver le monde
Cette Série Gestalt-Bini, s’inscrit dans le cheminement d’une pulsion bipartie ou « bi-don » présente par construction au plus profond de mon être

transcrire en code « manuel » graphique, pictural…  ou autre

les sursauts d’une Terrienne étonnée posée verticalement, tel un axe entre Ciel et Terre…  
la main est outil guidé par cet élan intérieur, sur tout support Elle trace, grave… manipule les signes qui s'organisent et donnent « Sens »   

                     
- créer par ce regard individuel mani-festé un é-change en tache d’huile avec les autres Terriens!

Bipèdes
premiers objets de curiosité, Première Série  "En-Visages"
Le semblable fascinant dans ses multiples facettes, proche et sujet de l’Œuvre.
Le regard s’élargit à
Son environnement fait de « matière » dans un Univers Euclidien,
           étendu à l’Espace -Temps de sa réflexion.
Ses questionnements  
          Sa place dans ces « réseaux » infinis
          Sa quête de l’Origine, un rendez-vous chimique? une erreur volontaire?
             une sélection…    
        Un commencement...             riche de potentialités à discerner, amadouer,
« ordonner », structurer, « spiritualiser », sacraliser, vaporiser …  à humer pour en exprimer la quintessence …                                                                     la Finalité ?







Fresca
Lumeïde
Et        Son émergence de la matière en un temps T dans la lignée de la Vie.
Le bipède  mis en attente peut revenir  dans la structure et en parfaite harmonie avec elle.


     Son retour dans l’Œuvre


Amas de molécules Il Est cellules humanoïdes amalgamées en tentatives de « rapprochement– accouplement ».
Obligation, jeu de l’instinct premier pour perpétuer l’humanité…
devoir du spermatozoïde envers l’ovule.      
Le mâle galant !

Bipède lové, enlacé en tendresse, dans sa plénitude, fondu dans la masse et gardant son destin.
Anonyme en toute importance dans la beauté de la Vie
avec ses mémoires, ses trajectoires onduleuses pétillantes de joie
et de réminiscences.


     Sur différents supports


papier-dessin
rouleaux de papiers spartes
toiles de jute fin préparées avec enduit traditionnel à la colle de peau de lapin…
panneaux de bois recouverts d’un fond riche de superpositions, strates de vies figées dont la dernière porte les stigmates, les stries, les traces inaliénables de ruptures et de meurtres.
Autant d’élans de Vie matérialisés par des lignes brisées en des points différents, blessure quelquefois, brusque changement d’orientation, mais cassure  « profonde » toujours!
Personnellement imprégnée des horreurs simplement humaines croisées de par le monde, je pose parfois « au mieux signifiant » ces lignes porteuses de la tristesse des destins interrompus.

Créé avec Artmajeur