Figuratifs - En Visages

L'art peut sauver le monde
1965-67 - Marseille 


Plonger non plus dans la toile de jute rugueuse, aux visages tourmentés des âmes femelles qui me hantent, mais sur des toiles fines de lin aux grains délicats, doux au toucher comme une peau humaine. Une toile fine qui vivra sous une mince couche de matière picturale en corps enchevêtrés.
Des toiles sensuelles à créer comme on « crée » la Vie.
Elles auront ma passion, mes rêves, mes désirs ; avec la douceur de leur peau à caresser. Entrer en elles toute, en sortir en un moment « décidé », réconfortée.
Délire, désir fou. Créer des êtres-toiles qui par la trop grande tristesse qu’ils portent en eux se révoltent et me perdent. Révoltée à mon tour je leur donne encore et encore d’autres être-toiles en pâture….  

Homme endormi Brun
Feu Rouge
1967

- Au fond, en arrière de moi quelque chose, une présence, une foule devinée comme à travers une vitre ruisselante de pluie de larmes. Pourquoi tant de visages sur mes toiles, dans la rue …. Et pourquoi pas ?
voir plus clair?  au-delà du visible.  Autre chose ? sans but, sans âme, que décorative, abstraite ?
Mot lancé, réaliste, figuratif, fou … chemine lentement parmi les circonvolutions grises de ma substance et revient, ressort digéré, assimilé, le même en apparence - mais à moi.
Je me laisse entraîner par ce mot et des visages encore me regardent.
Quelquefois libérée de cette pression invisible je déborde en papiers collés et …..

1977 -  Meftah… 


Rester seule, rejeter un trop plein d’énergie sur les toiles, m’étaler sur ce papier, sentir vibrer les traits, les couleurs… qui se plient, se courbent domptés.
Mais quelquefois c’est l’impasse, ça ne répond pas et pantelante, insatisfaite… c’est la pause douloureuse. Avec la douce promesse et le réconfort dans la certitude d’un futur rendez-vous.

1983 - Pousselons. 5 mars.
Temps qui génère dans le mouvement des positions et éclairages différents d’un Univers tourmenté et fort, distorsion voulue et pâte riche. Univers intérieur de déchirure et d’épouvante, fureur, humour …
Connaissance du corps humain jusque dans les attitudes les plus rares, la danse contemporaine.  T.85.05-60F
La couleur exalte la robustesse.  L’angoisse transpire, transparaît dans l’acceptation de la réalité.

1985 - Avignon
De cette toile brute, adoucie et lissée, nue …  jusqu’à la dernière couche il y a 2 ou 3 mm, un peu plus, peu importe … il y a tant de « choses », des richesses, des symboles…  que dans un besoin d’échange, je faisais squelettes des formes humaines. Erreur! Seule l’anecdote superficie est lue. Déçue dans cette voie.
J’ai quitté la Terre pour l’Espace, et l’être humain, mon semblable de corps, centre de l’Œuvre fut temporairement exclu. 

Créé avec Artmajeur